Méthodologie

APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE  DU  CLASSEMENT
« SUP-PRO RANKING », EDITION 2015

 

I. Critères du classementII. Domaines de formation faisant l’objet du classement

III. Etablissements faisant l’objet du classement

IV. Echantillonnage

V. Zones d’enquête

VI. Modeopératoire

a. Questions enjeux

b. « Echelle de  CHANING » (ECCS) pour le calcul des scores

VII. Classement des tuteurs (universités d’Etat)

VIII. Contrôle de conformité

 

I. Critères du classement

Ce classement évalue  la réputation des Etablissements d’Enseignement Supérieur à Vocation Professionnelle au Cameroun auprès des entreprises, et plus précisément auprès des Managers Opérationnels(*), qui sont les principaux utilisateurs des « produits » issus de ces établissements.

Critère Précisions sur le critère Indicateur
Réputation/notoriété auprès des Entreprises (Managers opérationnels)
  • efficacité externe perçue par les Managers Opérationnels exerçant dans le domaine d’activité correspondant au domaine de formation de l’établissement apprécié;
  • Connaissance  de l’existence de l’établissement.
score de notoriété

(*) Un  Manager Opérationnel (MO) est un personnel de l’entreprise, responsable de la supervision, de la coordination, ou de l’encadrement  d’un domaine d’activités au sein de  ladite entreprise. Il peut s’agir d’un Chef de Département Informatique (pour le domaine Informatique), ou du Responsable  Financier et Comptable (Pour le domaine Finance/Comptabilité).

II. Domaines de formation faisant l’objet du classement

DOMAINES DOMAINES
1. Agronomie et sciences vétérinaires 14. Informatique
2. Arts et photographie 15. Journalisme
3. Assurance 16. Langues
4. Audiovisuel, cinéma 17. Management
5. Banque 18. Médecine et santé humaines
6. Bâtiment-travaux publics (BTP) 19. Pétrole et extraction des richesses souterraines
7. Commerce, marketing 20. Ressources humaines
8. Communication et publicité 21. Secrétariat
9. Comptabilité 22. Technologies industrielles
10. Droit 23. Télécommunications
11. Education et enseignement 24. Tourisme, hôtellerie, restauration
12. Environnement 25. Transport et logistique
13. Industrie du bois et forestière 26.    * Classement des Tuteurs académiques

III. Etablissements faisant l’objet du classement

Le classement porte sur l’ensemble des Instituts Privés d’Enseignement Supérieur (IPES) au Cameroun, répertoriés au fichier 2014 du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINSUP) et, complétés des Etablissements Publics d’Enseignement Supérieur sous tutelle MINSUP, offrant des formations à vocation professionnelle dans chaque domaine considéré. Les autres établissements étant issues des réponses spontanées des interviewés, avec vérification  ultime d’une offre de formation supérieure dans le domaine considéré.

IV. Echantillonnage

Cette étude a été réalisée auprès de 1.090 entreprises, dans lesquelles 1.773 Managers Opérationnels ont  été interviewés. Les entreprises ont été sélectionnées selon la méthode de quotas.  La technique de collecte de données s’appuie sur l’entretien en face-à-face (semi-directif).

V. Zones d’enquête

Cette étude a couvert les 10 Régions administratives du Cameroun.

VI. Modeopératoire

a. Questions enjeux

Deux (2) questions principales sont posées pour évaluer la réputation des établissements à travers leur notoriété et la perception générale  qu’ont les entreprises de l’efficacité externe de leurs filières de formation : La première évalue l’efficacité externe perçue, où le manager opérationnel interviewé est amené à citer (1.a) et à classer (1.b) les établissements par ordre de mérite (notoriété spontanée). La deuxième évalue de façon assistée la reconnaissance (notoriété assistée) des autres établissements par le MO interviewé, sur une fiche préétablie des établissements d’enseignement  supérieure à vocation professionnelle du domaine sous-tutelle MINESUP, ceux qu’il reconnait et dont il n’a pas cité spontanément.

Critère Composante Déclinaison
Réputation (efficacité externe perçue et connaissance des établissements formant dans leur domaine d’activité) Notoriété spontanée Classement
Sans classement
Notoriété assistée

//

Notoriété ignorée

//

Questions enjeux pour le classement :Question 1.a) :Quels sont d’après vous les établissements d’enseignement supérieur (privés et publics confondus) au Cameroun qui forment le mieux dans votre domaine d’activité (métier) aujourd’hui ?

Question 1.b) :Et s’il vous revenait de les classer par ordre de mérite, quel serait-il ?

Question 2. :Sur la fiche que voici, reconnaissez-vous d’autres établissements que vous n’avez pas cités et qui forment dans le domaine ?

NB : Chaque établissement est exclusivement évalué auprès des Managers Opérationnels exerçant dans les domaines d’activités pour lesquels il délivre une formation.

b.  « Echelle de  CHANING » (ECCS) pour le calcul des scores

Modalité des réponses (Q1 et Q2) Rang attribué par le MO Nb Points
Etablissement pas du tout cité (notoriété ignorée)

//

0

Etablissement cité de façon assistée (notoriété assistée)

//

2

Etablissement  du domaine cité spontanément et classé ou non, sur une liste où TE > 50 %

//

Questionnaire Annulé

Etablissement cité spontanément et classé ou non, sur une liste où     25 %  < TE =< 50 %

//

2

Etablissement cité spontanément et classé ou non, sur une liste où TE =<  25 %

//

3

Etablissement cité spontanément sans classement (indifférenciation)

//

5

Etablissement cité spontanément avec classement Dernière position (rang N)

5

[Classement à N établissements] Avant dernière position (rang N-1)

6

2 positions avant le dernier  (rang N-2)

7

… (rang i)

5+N-i

Première position (rang 1)

5+N-1

Taux d’erreur (TE) =Proportion d’établissements cités et ne formant pas dans le domaine considéré.

 

L’«Echelle de CHANING » qu’on peut encore appeler « Echelle de CHANING CS » en abrégée « ECCS »  mise au point par le Cabinet « CHANING Consulting & Services » mesure la perception de l’Efficacité Externe Comparée de dispositifs ou d’actions. L’ECCS a une valeur « planché » de zéro (0) tandis que la valeur « plafond » dépend du nombre de dispositifs ou d’actions valablement exprimés par l’enquêté. Elle peut être utilisée pour l’évaluation de la notoriété (par la recherche de la plus grande valeur cumulée) ou de la confidentialité (par la recherche de la plus petite valeur cumulée) comparée.Pour l’étude “SUP-PRO RANKING 2015”, plus un MO sera capable de citer valablement un grand nombre d’établissements d’un domaine et de les différencier, plus seront valorisées ses réponses. A l’inverse, une indifférenciation des établissements cités, une faible quantité d’établissements cités ou un taux d’erreur élevé d’établissements cités dans un domaine dévalorise les réponses de l’enquêtés. L’évaluation de la confidentialité comparée peut être appliquée à des actions ou dispositifs de renseignement, de veille ou de secret défense, industrielle, commerciale…

VII. Classement des tuteurs (universités d’Etat)

Il s’agit ici du classement des huit (08) Universités d’Etat en fonction de la performance des IPES sous tutelle de convention académique avec chacune d’elles, et non de leur  la réputation auprès des entreprises (MO).

Le score de chaque tuteur est obtenu sur la base de la moyenne pondérée des points engrangés par ses établissements sous tutelle de convention académique dans chaque domaine de formation où cette Université est engagée. Dans le but de prendre en compte le facteur compétitivité, le score de chaque domaine est pondéré par le nombre d’établissements ayant fait l’objet du classement dans ledit domaine. Chaque domaine est pondéré par le nombre d’établissements.

VIII. Contrôle de conformité

Il s’agit de vérifier que les résultats obtenus sont en conformité avec la méthodologie, depuis le bon usage des outils de collecte des données, aux données collectées jusqu’aux résultats à publier.

Un Comité d’Experts Externes Indépendants a été constitué à cet effet afin d’authentifier les résultats au terme du contrôle de conformité. Ce comité était de constitué de :

–          1 spécialiste en Evaluation de l’Assurance Qualité Externe des Universités de l’Espace CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur) ;

–          1 Spécialiste en Economie de l’Education

–          1 Membre de l’Académie Africaine des Sciences ;

–          1 Spécialiste en Administration des Dispositifs de Gouvernance Universitaire ;

–          1 Spécialiste en Education Comparée ;

–          1 Spécialiste en Evaluation des Dispositifs de Management Public ;

–          1 Spécialiste en Ingénierie de la Formation et des Système d’Emplois ;

–          1 Observateur membre du MINESUP (Ministère de l’Enseignement Supérieur du Cameroun) ;

–          1 Observateur membre du GICAM (Groupement Inter-patronal du Cameroun) ;

–          1 Observateur membre de ECAM (Les Entreprises du Cameroun).